Reportages

« Au jardin gourmand d’Antoinette » (safran),
à Ourouer-les-Bourdelins

Visite de «l’été des entreprises ».

DSC00980
La fleur de safran, par V. Roger

 DSC00986En cette fin juillet, pas de bleu de pétales ni de rouge de pistils à se mettre sous l’oeil, la floraison et la cueillette du safran se faisant à l’automne. Et c’est ce pistil qui donne sa valeur, sa couleur et ses vertus à cette plante en fait plutôt traditionnelle dans notre région.  « Antoinette », alias Virginie Roger, cultive depuis 2010 en jardinière pro une surface de 2,5 ha de potager et verger, où le safran est roi. Mais l’assolement et le bio sont de rigueur : des courgettes aux tomates, de la phacélie bleue (engrais vert, plante de jachère en agriculture) aux pommes de terre et d’autres plantes potagères, en passant évidemment par le safran. Sans compter les arbres de bordure de  parcelles (noyers) et des vergers, ou les buissons telles les ronces (pour les mûres bien sûr) et d’autres végétaux de la campagne. Et l’automne venu (octobre- novembre), toutes les fleurs doivent être cueillies en une semaine, fleurs sur lesquelles il faudra très patiemment récolter les pistils ..
Tout est transformé par notre jardinière-cuisinière en confitures, chutneys et divers sirops, à l’ancienne bien sûr ! La vente se fait par ses réseaux surtout locaux, et sur les salons, par exemple à Berry-Passions (à Berry-Bouy, les 26 et 27 septembre 2015). Venez la voir : elle vous expliquera tout !

DSC00989
Déterrer des bulbes de safran … en sol sec !
DSC00993
Après la visite, l’heure de la dégustation.

 

 

 

 

 

 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Festival des jardins à Chaumont sur Loire, visite.

Le domaine de Chaumont-sur-Loire propose du 23 avril au 1er novembre 2015 son 24ème Festival International des Jardins sur le thème « Jardins extraordinaires, jardins de collection ».
Trois centres d’intérêt retiennent l’attention du visiteur, qui peut passer quasiment une journée à cette visite :

DSC00742Les jardins extraordinaires : ce pour quoi on vient, par amour des jardins : plus de 25 « carrés » sont organisés sur des thèmes différents tels que plantes carnivores, tinctoriales, porte-bonheur, pélargoniums, fleur bleue, … On peut y passer la majeure partie de la visite. Sans oublier le potager (à l’entrée, ou à la sortie !). Une vraie débauche de couleurs et d’idées. L’époque de visite est, bien sûr, importante pour apprécier les dates de floraisons et le festival des couleurs. Ici, en photo, une « nature morte » faite de plantes vivantes. Comme un tableau de peintre !

DSC00832Le château lui-même, en bord de Loire, à la fois poste de défense du fleuve, de style gothique (dont il reste peu de choses), et lieu d’agrément de style Renaissance, qui eut, entre autres, comme propriétaires célèbres Catherine de Médicis et Diane de Poitiers ; dernière propriétaire « contemporaine » avant l’achat par la Région Centre-Loire : la famille de Broglie.

DSC00796L’art contemporain : comme dans (à peu près) tout château, le parc, et aussi l’intérieur, est valorisé par des œuvres contemporaines, plus ou moins monumentales. Que l’on aime ou pas cet art, force est de constater que, dans ce parc, certaines présentations sont dignes d’intérêt, comme ces« Racines de Loire ».

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤